Pourquoi évaluer les risques de dégradation mécanique des peintures ?

Pourquoi évaluer les risques

L’évaluation des risques de dégradation liés à la circulation intensive des collections de peintures est actuellement une préoccupation de tous les responsables de collections publiques ou privées. Malgré les efforts réalisés pour rendre les prêts et transferts de plus en plus sûrs, il reste encore des incertitudes. Dans ce cas, les peintures sont soumises à des risques de dégradation accidentels ou inhérents aux conditions environnementales.

En dehors des accidents, l’environnement climatique est le facteur majeur de dégradation mécanique des peintures, reconnu par de nombreux chercheurs d’institutions nationales et internationales. Cet environnement climatique est d’autant plus important qu’il est omniprésent et accompagne inévitablement les œuvres, quels que soient les lieux et les circonstances.

Les valeurs historiques et marchandes des œuvres dépendent de la bonne conservation des peintures. La préservation de l’aspect original, de l’intégrité physique et de la valeur historique, voilà au moins trois raisons fondamentales d’évaluer les risques de dégradation mécaniques en vue d’intervenir judicieusement.

Alain Roche